5 manières d'aider votre enfant à acheter une maison

14Sept

Si vous voulez aider votre enfant à acheter un terrain à bâtir, une maison ou un appartement, vous pouvez procéder de différentes manières. Nous vous présentons ci-dessous quelques possibilités.

 

1. Lui prêter un certain montant

 
Vous pouvez en premier lieu proposer à votre enfant de lui prêter une somme d'argent.
 
Vous décidez entre vous du terme et des intérêts du prêt que votre fils ou votre fille devra vous payer et du planning des rembourssements des montants empruntés et des intérêts convenus.
 
Vous pouvez également prendre certaines garanties. Il convient de mettre cet accord sur papier. Rédigez un contrat sur lequel figurent des engagements précis. Cela devra être fait en autant d'exemplaires originaux qu'il y a de parties et chaque partie doit recevoir un original.
 
Si votre enfant a un partenaire alors il est préférable que celui-ci soit co-emprunteur. Puis déterminer dans le contrat que votre enfant et son partenaire sont conjointement et solidairement responsables pour rembourser les montants que vous leur avez prêtés.
 

2. Faire un don

 
Vous pouvez également faire don à votre enfant d'une somme d'argent. Il est important cependant que vous remplissiez les bons documents.
 
Faites appel pour ce travail à un notaire public ou à une personne suffisamment formée sur le plan légal. Peut-être, après tout, voulez-vous avoir la certitude que votre enfant utilisera l'argent pour cet achat et non pas par exemple pour passer de coûteuses vacances.
 
En outre, vous pouvez, en préparant les documents appropriés, éviter que si plus tard il y a de l'eau dans le gaz entre votre enfant et son partenaire, une partie de votre argent disparaisse avec ce dernier. Si vous avez plusieurs enfants, alors vous devriez également considérer si le don a lieu en dehors de l'héritage ou non.
 

3. Devenez garant de son emprunt

 
Au lieu d'offrir d'emprunter directement de l'argent pour votre enfant, vous pouvez également fournir des garanties à la banque pour les crédits de votre enfant.
 
A première vue, cela semble assez anodin. Ce ne l'est toutefois pas.
 
Si votre enfant ne rembourse pas ses emprunts à la banque, c'est à vous qu'il reviendra de le faire. Vous « garantissez » en effet à la banque que votre enfant remboursera le prêt correctement. La banque fera alors un dépôt à concurrence du montant que vous êtes sûr de pouvoir couvrir. Vous devez ensuite envoyer à votre enfant (et éventuellement à son partenaire) le montant que vous avez payé pour le récupérer à la banque.
 
Il est également possible d'essayer de limiter la lettre de garantie. Demandez à la banque d'être le garant pour seulement une partie du crédit de votre enfant. Demandez également à limiter la garantie dans le temps et de ne pas laisser durer jusqu'au terme du prêt.
 

4. Emprunter à la banque

 
En considérant les règles strictes qui doivent être observées en termes de lettres de caution, les banques ne sont pas souvent enclines à travailler avec des garants. Ils demandent parfois que vous preniez le prêt de votre enfant à votre compte et que vous achetiez immédiatement une partie de la propriété. De cette façon, vous serez à la fois copropriétaire et co-emprunteur.
 
Pensez-y attentivement avant de vous engager sur une telle proposition.En effet, vous devenez conjointement et solidairement emprunteur et vous risquez de vous trouver redevable de la totalité du prêt.
 
En outre, le fait que vous êtes copropriétaire de la propriété de votre enfant peut avoir une désagréable conséquence, par exemple, si vous vous querellez avec votre enfant ou si vous décédez et que vous avez d'autres enfants une partie de la propriété entre alors dans votre héritage.
 
Aimeriez-vous plus tard que votre enfant paie des coûts considérables pour racheter cette dernière partie? N'oubliez pas que des droits de succession doivent être payés.
 

5. Payer une facture

 
Vous pouvez également régler à la place de votre enfant certaines factures à un entrepreneur. Cela peut être considéré comme une forme de don.
 
Si vous faites cela, vous devrez là encore le faire avec les documents appropriés.
 
De cette façon, vous éviterez des discussions avec votre enfant, les héritiers et les autorités fiscales. Ces documents peuvent également vous assurer que le partenaire de votre enfant ne bénéficiera pas de cette somme s'ils se séparent.
 
source:
http://immo.vlan.be/fr/Actualite/1480/5-manières-d-aider-votre-enfant-à-acheter-une-maison
 
aider achat maison